Ryan Pierse - Getty

À propos

Bosses, saut acrobatique, skicross, half-pipe, ski slopestyle... l'appellation "ski acrobatique" regroupe de nombreuses pratiques qui, pour la plupart, sont relativement récentes dans leur volet compétitif.

Les premières compétitions ont fait leur apparition durant les années 1960 et la discipline a été reconnu par la Fédération internationale de ski en 1979 après l'élaboration de règles nouvelles destinées à notamment renforcer la protection des athlètes.

Le ballet acrobatique, avec exécution de figures aériennes durant la progression vers le bas de la pente, été sport de démonstration aux Jeux Olympiques d’hiver de Calgary 1988 et Albertville 1992. Cette année là, rentrent au programme olympique l'épreuve des bosses et du saut acrobatique. Le sport ne cessant d'évoluer, de nouvelles épreuves ont encore enrichi le programme depuis  : le halfpipe à Nagano 1998, le ski-cross à Vancouver 2010, le ski halfpipe et le slopestyle à Sotchi 2014, le Big Air en 2018 à PyeongChang et le saut par équipes mixtes en 2022 à Pékin.

Fédération Française de Ski

Fondée en 1924, la Fédération française de ski regroupe des disciplines olympiques (ski alpin, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, ski freestyle, snowboard) et non-olympiques (télémark, ski de vitesse, ski de randonnée, rollerski, ski sur herbe). La Fédération compte près de 1 500 clubs de ski répartis dans 17 comités régionaux.

Épreuves de Ski Acrobatique

  • Bosses

Le compétition de ski de bosses consiste en une descente sur un parcours constitué de bosses serrées avec deux intermédiaires comprenant un tremplin de saut destiné à permettre au skieur de réaliser une figure acrobatique. Le ski de bosses se pratique en individuel ou en parallèle, deux skieurs évoluant en duel.

L’épreuve se compose d’une phase qualificative à deux tours. Le premier passage qualifie 10 skieurs pour la finale 1, le second n'implique que les 20 skieurs restants qui, s'ils finissent dans les dix premiers accède également à cette finale 1.  A l'issue de celle-ci, 12 athlètes accèdent en finale 2 et enfin, les six derniers se disputent les médailles au cours de la super-finale.

  • Skicross

A l'image du snowbaordcross, olympique depuis les Jeux de Turin, le skicross, qui l'est devenu à Vancouver en 2010, consiste en une course réalisée sur un parcours parsemé de difficultés. Ce parcours est d'abord réalisé seul, contre la montre, pour les qualifications et la constitution des séries, puis par quatre skieurs s'élançant de front, pour les 32 skieurs qualifiés en phases finales. Celles-ci se déroulent en tableau éliminatoire, les deux premiers en bas se qualifiant pour le tour suivant jusqu'à la finale à quatre. La différence principale par rapport au snowboard tient dans l'amplitude des sauts et dans la vitesse, qui est supérieure sur deux planches...

  • Ski acrobatique demi-lune (half-pipe)

Dans cette épreuve, les skieurs effectuent une série de sauts, figures et manœuvres dans le demi-tube et sont jugés d'après le degré de difficulté et l'exécution. Il s'agit d'un demi-cylindre creusé dans la neige et long d'environ 120-130 m, avec une inclinaison de 16 à 17%. Toute la technicité de l'épreuve réside dans la capacité de l'athlète à s'élever au-dessus des murs latéraux en effectuant des figures et des acrobaties, appelées sorties ; ceci en traversant le half-pipe d'un mur à l'autre entre six et huit fois et en exploitant toute la longueur du pipe. Chaque athlète a un accompagnement musical pour sa prestation. Les qualifications et les finales des épreuves masculines et féminines de half-pipe sont organisées à des jours différents comme deux épreuves distinctes. A chacune de ces phases, l’athlète réalise deux descentes, la meilleure des deux prestations étant retenue pour établir le classement.

  • Ski slopestyle

La compétition de slopestyle met aux prises des skieurs qui descendent à tour de rôle une piste d’une pente moyenne de 12° pour un dénivelé de 100 à 200m, spécialement aménagée pour y réaliser des sauts et figures acrobatiques. Le parcours est notamment agrémenté de rails, rampes, glissières, murs et autres tremplins… mais vous entendrez le plus souvent parler de fun box, wall, pool jam, quarter pipe, etc. Les skieurs peuvent choisir leurs modules et figures. Leur prestation est appréciée en fonction de l’originalité, l’amplitude, la difficulté et la qualité d’exécution des figures réalisées mais aussi les risques pris. Les athlètes font deux descentes, la meilleure des deux étant prise en compte pour établir les classements.

  • Big Air

L’épreuve de Big Air, introduite aux Jeux Olympiques de Pyeongchang 2018, consiste en la réalisation d’un saut acrobatique unique : après avoir dévalé une longue rampe, les concurrentes et concurrents s’élancent alors en cherchant à prendre un maximum de hauteur et de distance, effectuent une figure puis atterrissent le plus parfaitement possible. Le niveau de difficulté, le style, la qualité d’exécution, depuis la prise d’élan jusqu’à l’atterrissage, sont ensuite notés par un panel de juges.

La compétition olympique débute avec une ronde de qualification. Les sauteurs, répartis dans deux groupes. Au terme de deux rondes, les six meilleurs des deux groupes se qualifient pour la finale. Lors de celle-ci, les skieurs peuvent réaliser trois sauts, la combinaison des deux meilleures notes donnant le résultat final.

  • Saut par équipes mixtes

Dans cette compétition qui va faire son entrée au programme olympique des Jeux de Pékin 2022, chaque équipe est constituée de trois athlètes, au moins un homme et une femme. Les scores de chaque sauteurs sont cumulés en fonction des figures réalisées par chacun. La compétition commence par un tour éliminatoire, suivi d'une "finale 1" à huit équipes, laquelle débouche sur une "super-finale" à quatre équipes.

Épreuves

Bosses

Sauts

Skicross

Ski half-pipe

Slopestyle

Freeski big air

Ski acrobatique saut par équipes mixtes

Suivez-nous

Lien youtube de l'Équipe de FranceLien twitter de l'équipe de FranceLien Facebook de l'équipe de FranceLien Instagram de l'équipe de France

Notre palmarès

657

679

716


Partenaires Mondiaux

  • Airbnb
  • Alibaba
  • Allianz
  • Atos
  • Bridgestone
  • Coca-cola
  • Dow
  • Ge
  • Intel
  • Omega
  • Panasonic
  • P&G
  • Samsung
  • Toyota
  • Visa

Partenaires Premium

  • Groupe BPCE
  • EDF
  • ORANGE
  • Sanofi

Partenaires Officiels

  • Cisco
  • FDJ
  • Lacoste
  • PWC