Adam Pretty - Getty

À propos

Discipline aérienne inscrite au programme olympique depuis la première édition des Jeux d'hiver, à Chamonix en 1924, le saut à ski se réalise sur petit ou grand tremplin.

En saut à ski, les sauteurs, équipés de ski particulièrement longs et larges, glissent sur une rampe, le tremplin, pour décoller et réaliser le vol le plus long possible avant d'atterrir dans un style télémark. En addition à la longueur les juges donnent en effet des points pour le style en vol et l'atterrissage du sauteur. La zone d'atterissage recherchée se situe a minima au niveau du point K, ou point critique, matérialisé par une bande rouge au sol et qui sert de base de calcul des points rapportés par les sauts : un saut effectué en-deça enlevant des points et un saut atterri au-delà en rajoutant.

L’origine du saut à ski remonte à 1860 quand le Norvégien Sondre Norheim – considéré comme le père fondateur de ce sport – parvint à franchir 30 mètres sans bâtons, à partir d’un rocher. Son record est resté inégalé pendant plus de trois décennies. Après la première Guerre mondiale, Thulin Thams, le premier champion olympique lors des Jeux de Chamonix 1924, et Sigmund Ruud, tous deux originaires de Kongsberg en Norvège, mirent au point une technique aérodynamique, dite de Kongsberg où le sauteur plie son corps à la taille, l’incline fortement vers l’avant et étend les bras vers l’avant. Cette technique a permis de réaliser des sauts supérieurs à 100 mètres. Dans les années 1950, le Suisse Andreas Daescher mit à son tour au point une nouvelle technique de saut à ski. les bras près du corps, vers l’arrière, en se penchant encore davantage vers l’avant. En 1985, le Suédois Jan Bokloev commença à écarter l’avant de ses skis pour les disposer en « V ».... dès 1992, le style en « V » était celui de tous les médaillés individuels.

Le saut à ski masculin est inscrit au programme des Jeux Olympiques d’hiver depuis leur première édition, à Chamonix Mont-Blanc, en 1924. Le concours au grand tremplin a été ajouté au programme olympique à l’occasion des Jeux de 1964, à Innsbruck, le concours par équipe en 1988. Le concours féminin a fait son apprition aux Jeux Olympiques de Sotchi 2014 et un saut à ski par équipe mixte est programmé pour faire son entrée à Pékin 2022.

Fédération Française de Ski

Fondée en 1924, la Fédération française de ski regroupe des disciplines olympiques (ski alpin, biathlon, ski de fond, combiné nordique, saut à ski, ski freestyle, snowboard) et non-olympiques (télémark, ski de vitesse, ski de randonnée, rollerski, ski sur herbe). La Fédération compte près de 1 500 clubs de ski répartis dans 17 comités régionaux.

Épreuves de Saut à ski

  • Tremplin normal en individuel

Il s’agit de la seule épreuve de saut à ski depuis le tremplin normal dont le point K est situé entre 75 et 99 mètres. Chaque athlète dispose de deux sauts (tant pour la première que pour la seconde manche) et celui qui obtient le meilleur total de points l’emporte. Après les qualifications, une première manche réduit le nombre de participants pour la seconde manche qui détermine les médailles entre 30 finalistes.
Ce tremplin est celui utilisé pour la compétition féminine.

  • Grand tremplin en individuel

Cette épreuve utilise le grand tremplin dont le point K est situé à plus de 100 mètres. Chaque athlète dispose de deux sauts (tant pour la première que pour la seconde manche) et celui qui obtient le meilleur total de points l’emporte. Après les qualifications, 50 athlètes participent à la première manche. Le nombre de concurrents est réduit à 30 pour la seconde manche.

  • Épreuve par équipes masculines

L’épreuve se dispute en général sur le grand tremplin. Chaque équipe est constituée de quatre sauteurs qui effectuent chacun deux sauts (tant pour la première que pour la seconde manche). Toutes les équipes participent au premier tour ; seules les huit meilleures équipes prennent part à la seconde manche. L’équipe qui obtient le meilleur total de points pour ses huit sauts l’emporte.

  • Épreuve par équipes mixtes

Le saut à ski par équipes mixtes se déroule sur tremplin normal selon une rotation femme-homme-femme-homme avec les mêmes principes de comptabilisation des résultats que la compétition masculine. L'épreuve a d'ailleurs fait ses débuts olympiques aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lausanne 2020, et va bientôt découvrir les Jeux Olympiques, à Pékin en 2022.

Épreuves

Grand tremplin individuel (Hommes)

Tremplin normal individuel

Par équipes (Hommes)

Par équipes mixtes

Suivez-nous

Lien youtube de l'Équipe de FranceLien twitter de l'équipe de FranceLien Facebook de l'équipe de FranceLien Instagram de l'équipe de France

Notre palmarès

657

679

716


Partenaires Mondiaux

  • Airbnb
  • Alibaba
  • Allianz
  • Atos
  • Bridgestone
  • Coca-cola
  • Dow
  • Ge
  • Intel
  • Omega
  • Panasonic
  • P&G
  • Samsung
  • Toyota
  • Visa

Partenaires Premium

  • Groupe BPCE
  • EDF
  • ORANGE
  • Sanofi

Partenaires Officiels

  • Cisco
  • FDJ
  • Lacoste
  • PWC