AccueilRechercher

Ski de fond : Taillés dans le bronze

Richard Jouve, Hugo Lapalus, Clément Parisse et Maurice Manificat ski de fond

CNOSF/KMSP

Les quatre Fantastiques avaient coché la date du 13 février pour partir à la conquête d’une nouvelle médaille en ski de fond après celles obtenues par nos Bleus de relais masculin en 2014 à Sotchi et en 2018 à PyeongChang. Richard Jouve, Hugo Lapalus, Clément Parisse et Maurice Manificat ont tout donné pour s’accrocher d’abord puis pour aller même menacer l’invincible Norvège jusque dans le dernier kilomètre. Finalement, l’équipe représentant le comité olympique russe prend la première place, la Norvège finit deuxième et la France troisième loin devant de grandes nations comme la Suède, la Finlande, l’Allemagne ou l’Italie.

 

Momo le magnifique ! Maurice Manificat est bien le trait d’union entre toutes les générations. C’est lui le point commun entre ces trois médailles olympiques consécutives en 2014, en 2018 et donc en 2022. Une médaille de bronze qui si elle ne vaut pas de l’or a quand même beaucoup de poids. C’est la médaille d’un formidable collectif présent sur tous les fronts, du sprint au classique en passant par les longues distances ou le skate. Une médaille collective a laquelle chacun a apporté sa pierre des remplaçants jusqu’au techniciens dont le travail a été compliqué par la neige tombant abondamment sur le stade de Zhangjiakou.

C’est Richard Jouve, le spécialiste du sprint qui a la lourde tâche d’ouvrir les débats t sur cette piste difficile en raison de l’altitude (1600 m), du froid et aujourd’hui de la neige tombante. Le Haut-Alpin s’accroche alors que la Russie prend le large. Mais quatre équipes restent groupées et la France est alors en très bonne compagnie avec la Norvège, la Suède et la Finlande.  

Déjà très en vue lors des courses individuelles, Hugo Lapalus, le skieur de la Clusaz, est solide lors du deuxième parcours en classique. La France est toujours dans le groupe des poursuivants alors que la Russie s’est placée en orbite avec la fusée Bolshunov. On ne les reverra plus. C’est Clément Parisse qui s’élance en skate pour le troisième relais, il a un bon rythme, preuve que les Français ont la bonne glisse. Mais sur la fin de parcours, il cède du terrain et c’est la Norvège qui semble en mesure d’aller chercher la médaille d ‘argent. Johannes Klaeboe semble en mesure de s’envoler mais Maurice Manificat revient avec toute sa puissance et semble même capable de titiller le champion olympique norvégien dans les montées. Les deux hommes larguent l’équipe de Suède et on se prend à rêver d’une médaille d’argent historique. Mais Klaeboe est meilleur à la glisse et il se détache irrésistiblement dans le dernier kilomètre, laissant à la France une médaille de bronze immédiatement célébrée dans l’aire d’arrivée. Le ski français peut être fier de ses quatre héros.

Hugo Lapalus : « C’est un rêve. Je n’arrive pas à réaliser. Je participe aux Jeux pour la première fois et gagner cette médaille avec ces gars c’est juste parfait. C’étaient mes idoles et maintenant je suis en équipe avec eux. »

Richard Jouve : « C’est un grand soulagement. Cela fait quatre ans que l’on avait coché cette course sur notre agenda. C’est un grand soulagement de se dire que cette médaille, on la garde, elle reste avec nous. »

Clément Parisse : « Cette médaille est une grande victoire pour nous. On savait que les Norvégiens et les Russes allaient être difficiles à attraper. Après Sotchi et PyeongChang, c’est encore une troisième place pour nous, c’est juste incroyable. J’ai vraiment tout donné dans les derniers kilomètres, je savais que chaque seconde, chaque centième de seconde avait son importance. »

Maurice Manificat : « Aujourd’hui, il y avait de la sérénité même si hier, on n’en  avait pas trop, compte tenu de nos résultats. Mais aujourd’hui, on a vraiment tout donné les uns pour les autres. On s’est tous transcendés. »

 

 

 

Hugo Lapalus (ski de fond) : «Le relais c’est vraiment pour ça qu’on va aux Jeux ! »

A l’aube de cette saison hivernale, le Haut-Savoyard Hugo Lapalus, 23 ans, rêve de pouvoir participer à ses premiers Jeux Olympiques.

Les sélectionnés pour les Jeux Olympiques d’hiver de Pékin !

Découvrez nos athlètes d'hiver sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Pékin.

Hugo Lapalus (ski de fond) : «Le relais c’est vraiment pour ça qu’on va aux Jeux ! »

A l’aube de cette saison hivernale, le Haut-Savoyard Hugo Lapalus, 23 ans, rêve de pouvoir participer à ses premiers Jeux Olympiques.

Les sélectionnés pour les Jeux Olympiques d’hiver de Pékin !

Découvrez nos athlètes d'hiver sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Pékin.

Partager

Lien youtube de l'Équipe de FranceLien twitter de l'équipe de France

Suivez-nous

Lien Facebook de l'équipe de FranceLien Instagram de l'équipe de France

Notre palmarès

690

716

759


Partenaires Mondiaux

  • Airbnb
  • Alibaba
  • Allianz
  • Atos
  • Bridgestone
  • COCA-COLA / MENGNIU
  • Intel
  • Omega
  • Panasonic
  • P&G
  • Samsung
  • Toyota
  • Visa

Partenaires Premium

  • Groupe BPCE
  • Carrefour
  • EDF
  • Le Coq Sportif
  • ORANGE
  • Sanofi

Partenaires Officiels

  • ACCOR
  • Cisco
  • FDJ
  • PWC