Arigato Tokyo !

51426579083 684dc3dce6 5k

L.Percival/CPSF

54 médailles ! Elles seront lourdes les valises de l’Equipe de France de retour de Tokyo avec tout ce métal dans les valises : 11 d’or, 14 d’argent, 28 de bronze*. Une véritable déferlante, de très bon augure à trois ans des Jeux de Paris 2024.

 

Un très beau bilan, c’est le mot qui nous vient à la bouche en ce jour de cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques de Tokyo. Les chiffres nous donnent raison : quasiment deux fois plus de médailles qu’à Rio en 2016 où les Bleus avaient conclu sur 28 médailles : 9 or, 5 argent, 14 bronze. Un bilan positif que l’on peut même étirer jusqu’aux trois paralympiades précédente : plus de médailles qu’à Londres 2012 (45 : 8 or, 19 argent, 18 bronze) et plus qu’à Pékin 2008 (52 : 12 or, 21 argent, 19 bronze). En 2021, notre Equipe de France confirme qu’elle est installée dans une très belle dynamique.

Jean Minier, chef de mission de la délégation française aux Jeux Paralympiques de Tokyo et Directeur des Sports du CPSF : « Certains disent qu’on a été trop prudents dans nos prévisions**. Nous avions choisi un objectif intermédiaire qui n’était pas complètement irréaliste. Mais cette Equipe de France a exploité au maximum les capacités des athlètes, nos opportunités des faire des résultats et des podiums. »

 

C’est le fruit d’un travail bien mené par les fédérations, nous pouvons les féliciter. On fait aujourd’hui les résultats qu’on espérait pour Paris 2024. Jean Minier

 

Beaucoup de fédérations présentes dans cette Equipe de France ont su tirer leur épingle du jeu de la plus belle des manières, par les médailles : le triathlon, le tennis, le judo, l’aviron, le badminton et celles qui sont malheureusement reparties sans breloques n’ont pas démérité : tir sportif, équitation, para taekwondo.

La Fédération Française du Sport Adapté n’aurait pas pu rêver mieux pour ces Jeux (1 or, 1 argent, 1 bronze). La moitié des athlètes qui ont fait le voyage à Tokyo reviennent médaillés avec de très belles performances dans des finales particulièrement relevées : « La FFSA prouve qu’elle commence à être sur le devant de la scène pour jouer les podiums. » soutient Jean Minier.

Enfin sans surprise, la Fédération Française Handisport réalise de très beaux Jeux avec 90 sportifs sélectionnés et 39 médailles à son actif. Le cyclisme, à lui seul, draine 28% des médailles du clan Tricolore (16 médailles dont cinq titres), c’était sans nul doute LA discipline de ces Jeux. Bilan extraordinaire également pour le tennis de table avec neuf médailles dont deux titres. Mais aussi, de beaux Jeux parmi les autres disciplines médaillées : haltérophilie, rugby, natation, athlétisme, avec néanmoins une petite nuance en raison de l’absence de médaille d’or et enfin l’escrime qui après des débuts en souffrance a sorti une médaille de bronze : « La plus improbable, obtenue au courage et à l’expérience ». Enfin, le rugby fauteuil, sans médailles a tout de même réalisé un beau tournoi, plus de difficultés et de la déception en revanche pour le cécifoot et le tir à l’arc.

 

 Félicitons les athlètes, encadrements, fédérations d’avoir été si conquérants dans un contexte si complexe. Jean Minier

 

On aurait pu penser que le Covid aurait impacté le niveau général de ces Jeux, il n’en a rien été. De partout dans le monde, les fédérations ont amené leurs meilleurs athlètes, des athlètes affutés, pas impactés par la pandémie. Le nombre de records du monde tombés en est la preuve, l’adversité était impressionnante, les adversaires des Bleus étaient prêts. Aucune médaille n’a été remportée dans la facilité. Chaque match, chaque course, chaque rencontre, chaque combat fut difficile.

On le sait, ces Jeux se sont tenus dans un contexte plus que particulier : report d’une année, conditions sanitaires drastiques sur place, pas de public dans les tribunes, un village fermé, impossibilité d’aller supporter ses collègues dans les autres disciplines. Ces contraintes, notre Equipe de France a su les transformer en forces : « Les athlètes se sont entrainés et galvanisés dans le village. Comme nous étions en vase clôt, ils se voyaient souvent. Les médaillés allaient voir les autres, les autres avaient envie de les imiter. »

Désormais, les yeux se tournent vers Paris 2024. Dans trois ans déjà. Avec un objectif de médailles pulvérisé, l’Equipe de France peut voir encore plus grand : « Cette équipe doit être ambitieuse pour Paris. Nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers car la densité est telle qu’il sera encore plus difficile de remporter des médailles dans trois ans. Nous pouvons en revanche viser plus de 60 médailles et 15 titres en 2024, ce serait digne d’une nation organisatrice. »

* Le para cyclisme est toujours dans l’attente d’une décision qui pourrait apporter une médaille de bronze à Alexandre Lloveras et Corentin Ermenault.

**L’objectif annoncé était de 35 médailles.

Arigato Tokyo !

Pour eux, les Jeux c'est déjà fini

7 des 19 disciplines dans lesquelles les Bleus sont engagés ont terminé leurs Jeux Paralympiques.

Des médailles et des promesses

A deux jours de la fin des Jeux Paralympiques on dresse le bilan de nos athlètes en cyclisme sur route, tennis de table, cécifoot ou encore para tir à l'arc avant leur retour au pays.

Boccia, tennis fauteuil, para canoë, para taekwondo l'heure du bilan

Boccia, tennis fauteuil, para canoë, para taekwondo l'heure du bilan au moment du retour en France.

Share

Follow us

Equipe de France youtube linkEquipe de France twitter linkEquipe de France Facebook linkEquipe de France Instagram link

Our olympic results

678

706

755


World Partners

  • Airbnb
  • Alibaba
  • Allianz
  • Atos
  • Bridgestone
  • Coca-cola
  • Dow
  • Ge
  • Intel
  • Omega
  • Panasonic
  • P&G
  • Samsung
  • Toyota
  • Visa

Premium partners

  • Groupe BPCE
  • EDF
  • ORANGE
  • Sanofi

Official partners

  • Cisco
  • FDJ
  • Lacoste
  • PWC