Boccia, tennis fauteuil, para canoë, para taekwondo l'heure du bilan

51421066948 B1c1439b93 C

G.Mirand/CPSF

Boccia : « Ca va nous aider à grandir »

Marie-Pierre Le Blanc, cheffe d’équipe : « Ce sont nos premiers Jeux Paralympiques, c’est une belle expérience dont on se rappellera, complètement différente ce qu’on a fait auparavant. On avait une belle équipe, on repart avec une première victoire en individuel et une première victoire par équipe. On a peut-être manqué de régularité, on sait qu’on va avoir des choses à repenser pour la suite, pour se préparer pour 2024. L’aspect important pour nous, c’est que la boccia a été un peu médiatisée, c’est important pour notre commission. Plus ça devient plus connu, plus les gens vont s’intéresser à notre sport, plus ça donnera à des personnes l’envie de pratiquer, ils se diront que eux aussi peuvent pratiquer un sport. Ca va nous aider à grandir. »

 

 

Tennis fauteuil « Nous sommes très satisfaits du bilan de ces Jeux »

Patrick Labazuy, chef d’équipe : « Nous sommes très satisfaits du bilan de ces Jeux. La belle médaille d’or de Stéphane Houdet et Nicolas Peifer, qui conservent leur titre ce n’est pas rien, montre une excellente préparation en amont et un bon état d’esprit. Ces deux joueurs n’ont rien à se reprocher en quarts de finale. Le tirage au sort était compliqué avec la tête de série n°1 pour Stéphane, qui a livré un bon match par ailleurs, et la tête de série n°2 pour Nicolas. Nos deux autres joueurs ont peut-être subi un peu trop l’événement, un tour de plus aurait été bien, mais nous sommes dans le vrai. Tout comme chez les féminines, trop loin au classement mondial pour espérer quelque chose mais qui ont fait ce qu’elles savaient faire. Depuis 2017, nous avons mis en place un gros travail collectif de rassemblements et de suivis des jeunes qui commence à porter ses fruits. En parallèle, nous avons proposé un suivi personnalisé à Houdet et Peifer sur le plan physique et mental, cela a été un plus pour eux. Il y a également des jeunes qui poussent et la concurrence pour faire partie de l’’équipe de France dans trois ans sera rude. On est totalement tourné vers Paris 2024 ».

 

Para canoë : « Ce qui prédomine, c’est la satisfaction »

Ludovic Royer, DTN Fédération Française de Canoë Kayak : « Ce qui prédomine c’est la satisfaction, même s’il y a un peu de frustration sur la dernière course, parce qu’Eddie avait la course dans les bras, mais ça ne l’a pas fait. Les ¾ de nos athlètes qui sont venus ici à Tokyo repartent avec une médaille donc on est extrêmement satisfaits. A la sortie des Jeux de Rio, on avait fait des vrais choix stratégiques sur le para canoë, on a très fortement augmenté les moyens qu’on a mis sur le projet paralympique, on s’est recentré sur la dimension de performance, et c’est ce qui fait qu’on est tourné vers Paris 2024. Nélia et Rémi ont déjà l’ambition de faire au moins aussi bien qu’à Paris. Dans quinze jours, on a déjà les Championnats du monde à Copenhague, ils ont déjà hâte d’y être pour faire au moins aussi bien que ce qu’ils ont fait aujourd’hui. »

 

 

Para taekwondo : « Nous étions ambitieux sans être irréalistes »

Bertrand Sztantman, chef d’équipe : « C’est la première fois qu’on participe à un tel événement, c’est enthousiasmant et inspirant dans la mesure où chaque journée de match était exceptionnelle. Ca donne envie de vivre l’aventure en 2024. Mais on se rend compte que le niveau est très dense, très relevé au niveau planétaire, et ce n’est qu’un début. Il n’y a pas de petit pays, il n’y pas de tour facile. Nous étions ambitieux sans être irréalistes.  Je suis très fier de Bopha, même s’il prend la 4e place et que cette place a toujours un goût amer. Pour 2024 il va falloir continuer notre démarche de travail et d’optimisation. Il est important de détecter des talents nouveaux, des profils capables d’aller chercher la médaille. C’est un sport très exigeant qui demande un physique et un mental. »

Ils portent bien le drapeau !

Cinq ans après leur victoire aux Jeux de Rio, et après plus de 3h20 de match, le double Stéphane Houdet - Nicolas Peifer conserve son titre paralympique (7-5 0-6 7-6).

Eddie Potdevin : La pirogue des guerriers

Qu’on ne dise surtout pas à Eddie Potdevin qu’il fait du para canoë. Son embarcation c’est la pirogue.

Rémy Boullé médaille de bronze en para canoë

Médaille de bronze pour le kayakiste Rémy Boullé sur le 200m KL1

Nélia Barbosa vice-championne paralympique

A 22 ans, Nélia Barbosa devient vice championne paralympique du para canoë sprint 200m, grâce à un chrono de 51''558. 

Share

Follow us

Equipe de France youtube linkEquipe de France twitter linkEquipe de France Facebook linkEquipe de France Instagram link

Our olympic results

678

706

755


World Partners

  • Airbnb
  • Alibaba
  • Allianz
  • Atos
  • Bridgestone
  • Coca-cola
  • Dow
  • Ge
  • Intel
  • Omega
  • Panasonic
  • P&G
  • Samsung
  • Toyota
  • Visa

Premium partners

  • Groupe BPCE
  • EDF
  • ORANGE
  • Sanofi

Official partners

  • Cisco
  • FDJ
  • Lacoste
  • PWC