Une belle moisson de médailles

L.Percival-CPSF

Dorian Foulon l'une des deux médailles d'or du cyclisme sur piste français

Avec cinq médailles* dont deux en or, le cyclisme sur piste Tricolore a répondu présent sur ces Jeux. A la veille des premières épreuves sur route, Laurent Thirionet revient sur ces beaux jours au Vélodrome d'Izu et promet encore de belles surprises sur le macadam.

 

Cinq médailles, deux titres, le cyclisme sur piste français se porte bien ?

C’est une très grosse satisfaction. On termine troisième nation au bilan derrière la Grande-Bretagne et l’Australie, les deux géantes de la discipline, on n’a pas à rougir. Et on va peut-être récupérer une médaille de bronze suite au cas de dopage du Polonais sur la poursuite. On a un groupe de qualités, tout le monde a bien travaillé. Il faut rappeler qu’à Rio en 2016 on n’avait aucun sélectionné sur la piste.

 

Que s’est-il passé en cinq ans pour que la France devienne la troisième nation mondiale ? 

On a eu la volonté de relancer la discipline, des stages ont été organisés, on a acheté du matériel, on a trouvé des pilotes de tandem. C’est un tout. Les gars ont aussi progressé. Et puis, avec Mathieu Jeanne on a motivé tout le monde pour faire les compétitions de piste car il n’y a pas beaucoup de courses sur route et les deux sont compatibles dans l’entraînement.

 

Il y a moyen de faire encore mieux ?

Bien sûr. Il faudrait que l’on puisse organiser plus de stages et « muscler » le staff. Nos gars font un super boulot mais il leur faudrait plus de temps encore pour avoir une équipe plus performante.

 

Les épreuves sur route débutent le 31 août avec les épreuves chronométrées, vous êtes confiant ?

On a hâte que cela commence car on a groupe de très grande qualité. Ceux et celles qui n’ont pas encore couru sont impatients et on va voir des médailles à n’en pas douter. On a des très grandes ambitions dans les contre-la-montre et les épreuves en ligne.

 

*le tandem LLoveras-Ermenault a terminé 4e de la poursuite derrière le tandem polonais, un des coureurs a été contrôlé positif à l’EPO, l’examen de l’échantillon B est en cours.

Dorian Foulon (para cyclisme) : Le début de la conquête

A 23 ans, Dorian Foulon a bien fait le travail pour être à la hauteur de ses ambitions pour ses premiers Jeux Paralympiques.

Marie Patouillet ouvre le compteur

Marie Patouillet ouvre le compteur de l'Equipe de France en décrochant le bronze en petite finale de la poursuite C5 (3000m)

Alexandre Léauté en Or !

Superbe médaille d'or pour Alexandre Léauté, le petit surdoué du vélo Tricolore

Alexandre Léauté, médaille d'argent sur le kilomètre C2

Alexandre Léauté décroche sa deuxième médaille avec l'argent sur le kilomètre C2.

Dorian Foulon champion paralympique

A 23 ans, Dorian Foulon décroche son premier titre paralympique sur la poursuite C5.

Le tandem Beaugillet-Pervis en bronze

Raphaël Beaugillet s'offre la médaille de bronze avec son guide François Pervis

Partager

Lien youtube de l'Équipe de FranceLien twitter de l'équipe de France

Suivez-nous

Lien Facebook de l'équipe de FranceLien Instagram de l'équipe de France

Notre palmarès

690

716

759


Partenaires Mondiaux

  • Airbnb
  • Alibaba
  • Allianz
  • Atos
  • Bridgestone
  • COCA-COLA / MENGNIU
  • Deloitte
  • Intel
  • Omega
  • Panasonic
  • P&G
  • Samsung
  • Toyota
  • Visa

Partenaires Premium

  • Groupe BPCE
  • Carrefour
  • EDF
  • Le Coq Sportif
  • ORANGE
  • Sanofi

Partenaires Officiels

  • ACCOR
  • Cisco
  • FDJ
  • PWC