AccueilRechercher

Dorian Foulon (para cyclisme) : Le début de la conquête

CPSF

Dorian Foulon champion du monde en 2020

Il n’a que 75% de puissance dans le mollet gauche, à peine 35% dans la cuisse mais 100% de motivation pour aller décrocher l’or sur la piste et sur la route. A 23 ans, le fier Breton amoureux du pays Basque a bien fait le travail pour être à la hauteur de ses ambitions pour ses premiers Jeux Paralympiques.

 

« Tout le monde m’attend au tournant mais je sais ce que j’ai à faire », c’est un peu la phrase qui pourrait résumer Dorian Foulon. Conscient de ses possibilités tout en étant mesuré, prenant du recul sur la compétition mais en restant concentré. Voici comment le pistard-rouleur-puncheur aborde cette quinzaine paralympique, lui qui participera à pas moins de cinq épreuves dans la catégorie des C5, trois sur piste et deux sur la route. « Le kilomètre va me permettre de me débloquer et de me mettre en jambes pour la poursuite individuelle où j’espère honorer mon titre de champion du monde de 2020. La vitesse par équipes c’est une opportunité. Ensuite viendra la route, avec le contre-la-montre et l’idée d’un podium tout comme l’épreuve en ligne où tout est possible ». Un programme copieux donc pour un coureur né avec un pied bot, une malformation osseuse qui lui a bloqué la cheville gauche et freiné le développement complet du mollet, ce qui ne l’empêche pas de courir avec les valides depuis son plus jeune âge et maintenant au plus haut niveau amateur malgré moitié moins de puissance sur cette jambe.

 

Pour préparer au mieux les Jeux de Tokyo, Dorian Foulon a beaucoup travaillé physiquement et techniquement pour pallier le manque de compétitions depuis le début de la pandémie de Covid-19. « J’ai fait pas mal de préparation physique afin d’augmenter mon braquet et donc gagner de la vitesse, mais également travaillé l’aérodynamisme et ma position sur le vélo. Je n’ai pas fait de piste en compétitions depuis les mondiaux de 2020 mais je n’ai pas perdu mon temps non plus ». Consacrant tout son temps au cyclisme, son contrat de sportif de haut-niveau avec le Ministère de la défense lui permet cette tranquillité, le Morbihanais licencié dans une équipe basque « On a des points communs (rires) » est donc venu au Japon pour monter sur le podium voire sur la plus haute marche tout en prenant de l’expérience pour Paris 2024 et plus loin. « Tokyo c’est la première étape de mes objectifs, souligne-t-il, il y aura ensuite bien sûr les Jeux en France et j’espère Los Angeles en 2028, sans oublier de continuer chez les valides, ce qui me permet de faire du haut-niveau, et pourquoi pas passer pro s’il y a une opportunité ».

En attendant ces belles opportunités, quelques breloques peuvent s’offrir à Dorian Foulon sur le territoire japonais ce qui le ferait changer de braquet pour la suite de sa carrière.

Partager

Lien youtube de l'Équipe de FranceLien twitter de l'équipe de France

Suivez-nous

Lien Facebook de l'équipe de FranceLien Instagram de l'équipe de France

Notre palmarès

690

716

759


Partenaires Mondiaux

  • Airbnb
  • Alibaba
  • Allianz
  • Atos
  • Bridgestone
  • COCA-COLA / MENGNIU
  • Intel
  • Omega
  • Panasonic
  • P&G
  • Samsung
  • Toyota
  • Visa

Partenaires Premium

  • Groupe BPCE
  • EDF
  • Le Coq Sportif
  • ORANGE
  • Sanofi

Partenaires Officiels

  • ACCOR
  • Cisco
  • FDJ
  • PWC